UN PETIT PLUS……

Posté dans : BLOG 0

 

Un petit mot sur le Millepertuis officinal



Le Millepertuis officinal ou Perforé fait partie de la famille des Hypéricacées. Son surnom le plus connu est “Herbe de la Saint Jean”. Il tire son nom de son apparence, à contre-jour, les feuilles donnent l’impression d’être percées de mille trous (c’est aussi la signification de son nom).

Sa floraison est de juin à octobre et sa récolte débute en juin pour se finir en juillet.

Autrefois on le considérait comme une plante utile en magie blanche, un véritable “Chasse Diable”. Depuis 2500 ans il sert à chasser la mélancolie sous toutes ses formes et au Moyen Age il traitait la démence et l’hystérie. Abandonné au XIXème siècle, il a été récemment réhabilité grâce à des recherches qui ont démontré son efficacité dans le traitement de la fatigue nerveuse, de la dépression et des troubles nerveux cycliques.

C’est un calmant efficace contre les insomnies (favorise un sommeil réparateur). Aide contre le sevrage du tabac. Il soulage les plaies, les infections et les brûlures.

Depuis 1970, grâce à des études cliniques réalisées en Autriche, le millepertuis est reconnu pour son efficacité dans la guérison des dépressions nerveuses modérées (67% des malades ont vu leur état s’améliorer). On pense que c’est son principe actif (Hyperforine) qui en est la cause (Études menées en France en 1998).

Un autre de principaux constituants joue un rôle important dans l’action anti virale. C’est l’Hypéricine. Elle semble agir contre le virus à coque (herpès) et contre celui de l’hépatite B et C.

Cette plante est un excellent remède contre les troubles nerveux (effet tonique sur les états anxieux).

Il traite la fatigue liée au changement hormonal dans la ménopause.

L’huile rouge est un antiseptique super efficace. Par voie externe : cicatrisation des plaies et brûlures. Elle soulage les névralgies. Par voie interne : Elle calme les inflammations de l’estomac et les ulcères gastriques.



Attention ne pas prendre d’autres médicaments comme la pilule en même temps pour éviter toute interaction. Elle est déconseillée aux enfants, femmes enceintes et allaitantes. Elle est photo sensibilisante, ne pas s’exposer au soleil après son utilisation (interne et externe). Ne pas dépasser la dose prescrite.



  • ANXIÉTÉ : Faire une infusion: En Boire 4 tasses par jour.

    Fabrication : 1 à 2 cuillère à café de fleurs séchées avec 200 ml d’eau. Une fois l’eau bouillante l’ajouter aux fleurs. Infuser 10 minutes.

  • DÉPRESSION : Prendre 1/2 cuillère à café de teinture avec de l’eau 3 fois par jour.

    Fabrication : 20 g de fleurs broyées, à macérer pendant 10 jours dans 100 g d’alcool. Filtrer et conserver dans un flacon hermétique.

  • MÉNOPAUSE (DÉPRESSION) : Boire une infusion: En prendre 1 tasse matin et soir pendant plusieurs semaines ou mois.

    Fabrication : Mettre 2 cuillères à café de fleurs ou de feuilles, sèches ou fraîches, dans 1 tasse d’eau froide. Porter à ébullition, retirer du feu et laisser infuser 15 minutes.

  • NÉVRALGIE (HORS MIGRAINE) : En huile: Appliquer de l’huile infusée et pure.

    Fabrication : Récolter les fleurs jaunes et les boutons floraux (ni les feuilles et ni les tiges). Remplir un flocon ou une bouteille jusqu’en haut sans tasser, couvrir d’huile d’olive. Bien fermer et placer au soleil ou alors dans un endroit chaud pendant 3 semaines. A filtrer dans une passoire et en remplir des flacons.