MON HUMEUR DU MOIS

Posté dans : BLOG 0

Mon humeur en Août

Je voulais faire une petite distinction entre les différentes Verveines Citronnelle ou Odorante, Officinale et des Indes (ou Lemongrass).



LA VERVEINE DES INDES ou LEMONGRASS

Elle appartient à la Famille des Poacées, c’est une plante légèrement parfumée et originaire du Sri Lanka et du Sud de l’Inde.

Elle se rapproche de la citronnelle, ses feuilles ont d’ailleurs une agréable odeur citronnée, d’où son nom Lemongrass. C’est un incontournable de la cuisine asiatique, qui est aussi fréquemment utilisé comme tisane digestive.Très citronnée, vous pouvez la planter dans votre jardin : elle tiendra les moustiques à distance.

Son huile essentielle est principalement composée de Citral (70%) et de citronnelle : 2 puissants sédatifs. En tisane, elle traite les troubles digestifs. C’est un antispasmodique des intestins et de l’estomac, elle réduit les crampes et les flatulences. Aux Antilles elle est usitée pour faire baisser la fièvre. En cataplasme ou sous forme d’huile essentielle diluée, elle atténue les douleurs articulaires surtout dues à l’arthrite. En Inde, on traite la teigne avec une pâte composée de ses feuilles.

Attention : Ne pas absorber son huile essentielle sans avis médical.

LA VERVEINE ODORANTE ou CITRONNELLE

Elle appartient à la famille des Verbénacées, sa floraison est de juin à août et sa récolte est de mai à octobre.

Les feuilles fraîches ou sèches, à la saveur très fine, citronnée, aromatisent les poissons, les sauces, les marinades, les volailles, les farces, les pâtisseries, l’huile, le vinaigre. Ciselez-les très finement dans les salades de fruits. Faites-les infuser dans du lait chaud, afin de concocter d’exquis desserts. Macérées dans du sucre et l’alcool pour fruits, seules ou avec d’autres plantes, elles se transforment en liqueur délicate. Elles sont délicieuses en tisane chaude ou froide, présentée sur de la glace pilée. Servie fraîche, l’infusion de verveine citronnelle accompagne bien les desserts. Le mélange verveine citronnelle et romarin est très agréable.

Faites sécher les feuilles au soleil ou au four doux, pour composer des pots-pourris ou en remplir des pochons, à glisser dans le linge ou sous un oreiller. L’association avec des pelures d’orange est toujours réussie.

Son odeur citronnée provient de l’huile essentielle des feuilles. Cette huile aromatique contient surtout du citral (géranial et néral), molécule odorante utilisée en parfumerie (dans la préparation de parfums, de cosmétiques, de produits d’hygiène, de produits ménagers…). Elle est aussi utilisée dans l’industrie alimentaire, pour des arômes, par exemple.

La verveine citronnelle aide à une bonne digestion et est légèrement sédative. On utilise ses feuilles séchées en tisane pour ses propriétés apaisantes et calmantes car elle aide à trouver un meilleur sommeil. Son action énergétique, moins que celle de la citronnelle, contribue à combattre les états dépressifs et la mélancolie.

LA VERVEINE OFFICINALE

Elle appartient à la famille des Verbénacées, sa floraison est de juin à septembre, il en est de même pour sa récolte.

On la trouve à l’état sauvage dans les prairies, sur les bords des chemins de campagne, dans toute l’Europe. Connue depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus médicinales (ce n’est pas aromatique, mais la fameuse verveine à tisane) et souvent surnommée herbe sacrée ou herbe qui guérit tout, la verveine officinale est employée en phytothérapie et en cosmétologie.

On la retrouve souvent associée à la menthe dans les tisanes digestives, surtout pour la saveur de cette dernière, car la verveine officinale n’en possède pas. Cette plante stimule l’appétit et les fonctions hépatiques et facilite la digestion. Elle est également recommandée en cas de vertiges ou de migraines car on lui prête une action semblable à celle de l’aspirine (donc, infusions et compresses contre les maux de tête !), et pour soulager les inflammations, les rhumatismes, entre autres. Ses qualités antinévralgiques font l’unanimité. Elle a aussi des propriétés apaisantes et antistress.

Le principe actif majeur de la verveine est la verbénaline iridoïde à laquelle la plante doit ses propriétés antinévralgiques. Elle contient également des tanins, des mucilages, de la saponine, des quinones, qui permettent de lutter contre la fièvre et les symptômes inflammatoires.

En externe, appliquez aussi les infusions, à l’aide d’une compresse, sur les coups de soleil, les érythèmes fessiers, les crevasses, les gerçures, les piqûres d’insectes, les bleus et autres contusions. Contre les aphtes, faites des bains de bouche.

Quelques autres petits noms communs ou régionaux de la verveine officinale : verveine commune, verveine sauvage, herbe sacrée, herbe aux enchantements, herbe aux sorciers, herbe de sang, herbe de Vénus, herbe sainte, veine de Vénus, guérit-tout…

Nos ancêtres les Gaulois l’appelaient l’herbe sacrée, au Moyen-Âge, c’était l’herbe sainte. Pour les guérisseurs et autres herboristes de nos campagnes, ça reste encore guérit-tout.

Plante médicinale depuis l’Antiquité, elle fut employée aussi par les Celtes et les Romains comme une plante magique, d’où son nom d’herbe aux sorciers. Ses utilisations furent diverses, du philtre d’amour, en passant par le porte-bonheur jusqu’à l’éloignement du mauvais œil. Elle servait aussi à jeter ou lever des sorts.