Un coup de flash sur des plantes ou une famille…….

Actuellement, nous avons deux plantes qui se ressemblent beaucoup et qui sont excellentes en soins et en cuisine, elles font parties de la même famille (Les Astéracées) et sont cousines du Pissenlit : le Salsifis des Près et le Souci des Champs.

Le Salsifis des Prés

Est également appelé Barbe de Bouc. Son cousin le salsifis cultivé lui a des fleurs violettes et non jaunes. Il se rencontre un peu partout surtout dans le prairies et sur le bords des routes et fossés. Son développement courre sur 2 années : la première il produit des feuilles et une racine de réserve puis la 2ème il fleurit enfin. La floraison s’étend de mai à juillet et seulement la journée. Comme elles est souvent fermée, son nom de barbichette vient de là. Il existe une autre ressemblance avec le pissenlit c’est sa grosse boule blanche duveteuse (mais lui ses graines ne sont pas comestibles). 

Il soigne : L’arthrite, l’arthrose et les rhumatismes. Excellent contre les verrues.

VERRUES:

Mettre le suc de la plante directement sur la zone douloureuse.

On le récolte suivant les parties que l’on veut manger.

Avril à juin :

Les jeunes feuilles tendres sont dégustées en salade.

Mai à juin :

Boutons floraux encore tendre et bien fermés se mangent crus ou cuits comme les asperges.

Octobre à mars

A la fin de la 1ère année récolter la racine. Douce, tendre et sucrée, elle peut être cuite à l’eau pour faire des poêlées.

Voici une recette facile à faire.

Poêlades aux plantes sauvages

Pour 4 personnes.

8 pommes de terre + 2 poignées de belles feuilles de plantes sauvages (Ortie, Salsifis, Plantain..) + Quelques feuilles de plantes aromatiques (Origan, Thym, Serpolet…) + 1 œuf + 1 cuillère à soupe de farine + Sel et poivre.

Cuisson: 40 minutes.

Couper grossièrement les plantes sauvages puis râper les patates avec une râpe à fromage. Ajout des plantes, de l’œuf, du sel, poivre et de la farine. dans une poêle, verser une louche de mélange et faire revenir des 2 côtés dans un peu d’huile d’olive.

Un peu plus sur le Salsifis (Cuisine + Soins)

 

 Le Soucis des Champs

Le Soucis Officinal est celui qui est dans nos jardins, le sauvage pousse dans les champs et prairies. Les belles fleurs jaunes du cultivé sont pleines de vertus mais dix fois moins que celui qui est champêtre. En Champagne, près d’Épernay, « l’inapprivoisé » éclairait jadis les vignes de ses corolles ponctuelles, hélas les désherbants en sont venus à bout…. 

Ses fleurs se récoltent de juillet à septembre.

Il est sudorifique, emménagogue, antispasmodique, cholérétique, anti-inflammatoire, cicatrisant, antibactérien et analgésique.

En traitement adoucissant et anti-prurigineux des coups de soleil, des brûlures superficielles, des érythèmes fessiers et des piqûres d’insectes. Il est excellent contre les maux de gorge et les enrouements légers. Il est remarquable pour le soins des verrues, des impétigos et de l’eczéma. On l’utilise en infusion, cataplasme, pommade et teinture.

Autres utilisations du Soucis des Champs